À propos du statut de la psychopathie en psychanalyse

Voici le résumé d’un article que j’ai publié en 2014 dans une revue à comité de lecture en Colombie.

Sierra Rubio, M. (2014). « Sobre el status de la psicopatía en psicoanálisis ». Boletín Científico Sapiens Research [Colombie] 4(1), 21-25.

La délinquance est un phénomène censé porter d’atteintes au lien social. Le but de cet article consista à explorer ce phénomène dans le registre de la psychopathie, pour préciser son status selon la doctrine des structures cliniques.

Le point de départ fut le désaccord de la psychanalyse lacanienne d’avec l’explication dominante dans les disciplines psy – celles-ci appréhendant l’acte délinquantiel sous la référence des profiles de la personnalité criminelle. La réflexion porta alors sur la spécificité clinique et anthropologique de l’apport psychanalytique dans l’interface de la psychopathologie et la criminologie. Pour cela, on a utilisé une méthode généalogique.

Les résultats montrent que les tentatives psychodynamiques basées sur la notion de la personnalité ont débouché sur des solutions dont la valeur heuristique s’arrête dans la description de la surface psychique de l’individu. D’où l’on conclu la pertinence d’approcher le réel en jeu sur la voie des structures cliniques, pour rendre compte du pari inconscient du sujet dans l’acte criminel.

Le texte original en espagnol est disponible ici.


Auteur : Miguel Sierra Rubio

Psychanalyste, Psychologue clinicien, Chercheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.