Psychopathologie psychanalytique : un savoir-carrefour

Voici le résumé d’un article que j’ai publié en 2013 dans une revue à comité de lecture du Brésil.

Sierra Rubio, M. (2013). « Psicopatología psicoanalítica: un saber en la encrucijada ». Revista Latinoamericana de Psicopatologia Fundamental [Brésil] 16(1), 56-70.

La pertinence du binôme psychopathologie-psychanalyse est très controversée parmi les psychanalystes. Quelques-uns, comme Laplanche, ont prôné pour la fécondité de cette alliance ; d’autres, comme Allouch, se manifestent plutôt pour le démantèlement définitif du rapport entre ces savoirs hétérogènes. La tension dialectique entre les deux postures trouve son point d’orgue autour du syntagme « psychopathologie psychanalytique ».

C’est pourquoi cet article propose de clarifier le statut épistémique de la psychopathologie psychanalytique dans le cadre du savoir freudien. Pour cela faire, sont analysées des questions préalables sur le champ psychopathologique et sur ses rapports possibles (de juxtaposition, de coordination ou de subordination disciplinaire) à la psychanalyse, la psychologie clinique et la psychiatrie. Les résultats soulignent l’originalité de la stratégie de Freud qui abrite, sous le nom de la psychanalyse, un discours rational sur l’expérience du malaise subjectif – et pour lequel le freudisme a forgé le syntagme différentiel de « psychopathologie psychanalytique ».

Le texte original en espagnol est disponible ici.


Auteur : Miguel Sierra Rubio

Psychanalyste, Psychologue clinicien, Chercheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.